CPF - Les études récentes du marché de la formation en langue

Le Compte Personnel de Formation, plus connu sous le nom CPF, a remplacé le DIF (Droit Individuel à la Formation) en janvier 2015.

Une réforme qui fait son chemin

L'Institut Montaigne a publié en janvier 2017 une étude intitulée "Un capital emploi formation pour tous" dans la continuité du Livret Blanc "Libérer la formation" publié par la FFP (Fédération de la Formation Professionnelle) en juin 2016.

Une étude dans laquelle les auteurs considèrent que la réforme du 5 mars 2014 s'est arrêtée à "mi-chemin" et que l'objectif d'autonomisation de l'individu n'a pas vraiment été atteint pour le moment.

Sont essentiellement pointés du doigt par ces études la dispersion, le manque de lisibilité et une réflexion sur la "flexisécurité" afin de favoriser l'employabilité des salariés.

L'étude de l'Institut Montaigne met également en lumière une volonté de doter le compte professionnel de formation en euros et non plus en heures de formation sans plafonnement et de fournir un accompagnement professionnel. Effectivement, il y a différents types de formation n'ayant pas le même coût horaire et il devient vite difficile de savoir comment faire rentrer certains types de formation dans le budget fourni par l'OPCA.

À vos listes !

D'après ces deux études, on constate une volonté d'élargir le champs d'application à tous types de prestations de formation. Actuellement, en ce qui concerne les langues (représentant 49% des dossiers salariés sous CPF), les certifications éligibles au CPF présentent sur la liste nationale COPANEF sont le BULATS, le TOEIC et le DCL (Diplôme de Compétence en Langue).

Pour obtenir une certification éligible au CPF pour une autre langue que l'anglais, il y a uniquement le DCL. Le problème ici vient essentiellement du fait que le DCL n'existe que dans 9 langues (allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, FLE, italien, portugais et russe). Certaines langues, comme le japonais n'ont pas d'examen pouvant rendre la formation éligible au CPF.

Sont également à disposition des listes régionales (COPAREF) et des listes par branches professionnelles complétant la liste COPANEF avec d'autres examens certifiant. Cependant, le manque de visibilité de celles-ci rend assez vite le travail de recherche laborieux, d'autant plus qu'il s'agit de trouver un test certifiant de qualité sur le marché afin d'être considéré (pour ces listes), limitant ainsi l'accès à certains types de formation.

N'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez effectuer une formation dans une langue étrangère assortie d'un test BULATS, TOEIC ou encore d'un DCL.

 

Source: http://www.institutmontaigne.org/fr/publications/un-capital-emploi-formation-pour-tous

Categories

Nos formations

Vous êtes

Vous Recherchez

BTL NEWS

voir toutes les actualités

bien choisir son partenaire de formation en langues

Les 10 règles d'or